Cuisinier et pâtissier de renom, Jean François Sadeyen est un fervent défenseur de la cuisine locale. Primé par le Conseil Magistral des disciples d’Auguste Escoffier en 2009 et 3ème prix international en 2010, ce passionné et émérite membre des Toques Blanches est aux commandes des cuisines du Lux Hôtel ***** depuis de nombreuses années, dont sept comme Chef Pâtissier.

Pour cet artiste de la gastronomie réunionnaise, il y a urgence à faire un retour aux sources. “ Nos produits d’antan sont des produits rares, d’une qualité remarquable, ils font partis de notre patrimoine, ils sont bios, bons et de notre terre!” s’exclame-t-il.

Un combat pour transmettre ce goût de l’amour de la cuisine réunionnaise pour celui dont le grand-père, Monsieur François Petan, était réputé comme étant celui faisant les meilleurs pâtés créoles de l’île “ mon grand-père n’avait pas de recette, tout se faisait à l’instinct. Malheureusement, il ne reste pas de traces écrites du secret de son pate créole”. L’héritage de son amour pour la cuisine, il le lui doit, et à son tour, aujourd’hui il souhaite transmettre et mettre en lumière les réunionnais oeuvrant à valoriser les produits locaux. “Nous ne sommes pas assez reconnus localement, notre cuisine et notre savoir-faire manquent encore de visibilité. Pourtant, la cuisine réunionnaise est un formidable tremplin pour valoriser notre île”. Ce magicien de la cuisine aime à surprendre et à marier les produits locaux aux recettes de la grande pâtisserie française. Sa tarte-tatin à la papaye, ou encore son opéra à la patate douce en sont quelques uns comme  illustres exemples. “Les clients qui goutent mes desserts sont souvent surpris de découvrir une autre façon de sublimer nos produits, comme lorsque je propose de la papaye cuite en dessert”. Ses inspirations, il les doit à la nature “Mes desserts sont crées selon les saisonnalités, en fonction de ce que nous offre la nature.” 

« Nou doi revenir au tan d’antan ! »

Néanmoins, le Chef regrette la disparition de certains produits de notre cuisine traditionnelle. “Le Zambrozade, qui s’apparente à une bibasse, au goût de géranium, n’est plus cultivé à La Réunion, faute de marché. Pourtant c’est un produit fabuleux ! Il en va de même pour la cuisine au feu de bois. Aux cuisines de son restaurant de la côte Ouest, ils ont prit le parti d’une cuisine dédiée à cette tradition. “Nou doi revenir au tan d’antan, nos repas lété complé et varié, navé tout’ dodan!”.

Pour ce Chef qui ne compte plus ses heures passées en cuisine, un autre challenge s’offre à lui prochainement. A l’occasion de La Semaine Créole qui aura lieu en octobre, et pour montrer au monde l’excellence des produits locaux, quelques pays comme La Belgique, La Suisse ou encore Dubaï se mettront aux couleurs des produits péï. De nombreux Chefs et restaurateurs cuisineront durant cette semaine uniquement à partir de produits réunionnais. Une formidable occasion de poursuivre notre combat afin de promouvoir et rendre hommage à notre exceptionnelle richesse culinaire.

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.